NEWS IT

Les 7 péchés capitaux : la Paresse

Smartwatch examen

Prêts à tout pour entrer en fac de médecine, trois étudiants thaïlandais ont sorti le grand jeu. en mai dernier, ils ont dépensé près de 20 000 euros dans une panoplie de triche digne de la CIA. Équipés de caméras miniatures camouflées dans des lunettes connectées et reliées à des montres communicantes, ils ont pu photographier les sujets du concours dès le début de l’épreuve. ils les ont ensuite transmis à des complices grassement
rémunérés, qui poireautaient à l’extérieur. Les bonnes réponses s’affichaient ensuite sur leur montre connectée.
Dans un pays où les toubibs peuvent devenir millionnaires, l’investissement devait s’avérer rentable. Mais un surveillant plus finaud que ses collègues a fini par détecter le dispositif. Les fraudeurs ont été bannis à vie, et l’épreuve annulée. On se serait cru revenu au temps des
Sous-Doués, film culte des années 80, qui mettait en scène une bande de cossards décidés à tromper les examinateurs du bac. À l’époque, les
cancres se contentaient de transmetteurs audio, de projecteurs planqués dans une valise ou de réponses codées en morse qu’ils tambourinaient
sur un tam-tam. Mais aujourd’hui, avec l’explosion des smartphones et autres gadgets connectés, les appareils servant à stocker des informations ou à communiquer à distance font florès. Du coup, la chasse aux pompeurs est encore plus délicate que lorsque le malheureux Michel Galabru essayait de prendre Daniel Auteuil, alias Bébel, en flagrant délit de tricherie.

À chacun sa parade. en Chine, des drones patrouillent dans les salles d’examen afin de brouiller les signaux radio émis par les étudiants. en
Éthiopie, l’accès au net est coupé dans tout le pays durant les périodes d’examen. en France, nos pontes de l’Éducation Nationale ont imposé un
mode examen sur les calculatrices pour la prochaine session du bac. La mémoire de l’appareil, bloquée, empêche ainsi d’y récupérer d’éventuelles antisèches. Les élèves seront donc obligés de changer de modèle, avec la bénédiction de nos fonctionnaires à Palmes académiques. Les constructeurs de calculettes, eux, se frottent les mains.

Il n’est pourtant pas exclu, d’ici à juin 2018, que des hackers trouvent une parade. Ou que les élèves adoptent de nouvelles façons de gruger les examinateurs. Comme celle mise au point par une jeune Britannique. elle a recouru à une lampe Led à rayons ultraviolets pour lire, lors de l’épreuve, 24 pages de notes recopiée à l’encre sympathique. elle aussi s’est fait prendre et radier des concours. encore une cliente pour Fauxdiplomes.org !

Tricher à un examen est considéré comme une fraude. Vous risquez de subir des sanctions disciplinaires et des sanctions pénales devant le tribunal correctionnel. Les cas de triche sont sévèrement sanctionnés, il reste donc préférable d'éviter de prendre des risques.

 

triche tentation internet

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !
×