NEWS IT

Les 7 péchés capitaux : la Colère

Fausses fiches de paie

Côté finances, Pierre, architecte, et sa compagne, journaliste, n’ont pas à se plaindre. ils ont pourtant dû mentir pour louer à Paris un trois
pièces à 1 300 euros par mois. “Nos revenus mensuels avaient beau être très confortables, les propriétaires et les agences immobilières nous retoquaient, au motif que notre situation n’était pas assez stable”, témoignaient-ils il y a quelques années dans les colonnes du quotidien Le
Monde. Le couple de travailleurs freelance a donc eu recours au logiciel de retouche Photoshop pour changer le contrat de Madame en CDI et
produire deux certificats de travail bidon. La production de faux documents, en passe de devenir une épreuve obligée, cristallise la colère
des candidats locataires. D’après l’association pour l’accès aux garanties privatives, plus de la moitié des Français ne satisfont pas aux exigeants critères des bailleurs. Depuis 2015, Karotpay.com propose ainsi de créer sur son site des fiches de paie en deux minutes. Son patron nous assure par un bref mail (il n’a pas voulu nous parler) qu’il ne s’adresse désormais qu’aux entreprises.
Ce qui ne l’empêche pas de vendre des bulletins de salaire à l’unité, pour 20 euros, ou des attestations de travail à 7 euros. Les internautes
peuvent aussi s’orienter vers Faussesfichesdepaie.com afin d’y acheter, à partir de 25 euros, fiches de paie, attestations d’employeurs,
contrats de travail, avis d’imposition ou justificatifs de domicile.

Falsifier un bulletin de paie revient à utiliser « un faux » selon le Code pénal. L''usage de faux est une infraction dont la peine encourue peut atteindre 3 ans de prison ferme et jusqu'à 45 000 euros d''amende (article 441-1 du Code pénal)

 

internet tentation fausse fiche de paie

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !